ÇA VA CHIER DES BULLES !

La chronique BD hebdomadaire de 120 sur AFC Rock Radio

MOI, RENÉ TARDI, PRISONNIER DE GUERRE AU STALAG IIB (Jacques Tardi) – Mercredi 1er octobre 2014

Rédigé par Cent-Vingt - - 20 commentaires

Moi, René Tardi, prisonnier du Stalag IIB, de Jacques TardiDurant la seconde guerre mondiale, le père de Jacques Tardi a passé 56 mois derrière les barbelés du Stalag IIB, en Poméranie Orientale, près de la mer Baltique. Il a écrit cette curieuse expérience dans des carnets que Jacques Tardi a repris pour en faire une BD dans laquelle il évoque le souvenir de son père.

Pour écouter le podcast de cette chronique, utilisez le lecteur audio ci-dessous :

Bonjour les gens,

Philippe Vuillemin a dit un jour qu’il ne  lui est pas nécessaire d’aller se documenter au Musée des Armées quand il veut dessiner un fusil de la Première Guerre, non, non, pas besoin, il ouvre juste un album de Tardi et il est sûr de ne pas se tromper : Tardi a sa doc’ dans la tête, il sait comment est foutu un fusil Lebel ou un un tank de tel modèle ou de tel pays. Mais d’abord, on ne dit pas un tank, on dit un char ! C’est ce que lui répétait son père, René, ce père à qui Jacques Tardi doit la précision et la rigueur du trait de son dessin, qui, même rapidement croqué, n’est jamais approximatif. Pour René Tardi, une description se devait d’être techniquement précise et il lui arrivait de montrer à son fils une simple locomotive dans une gare, en accompagnant ses explications d’un croquis sur lequel le nombre de roues, de pistons, de bras était posés, simplement agencés avec leurs dimensions et leur proportions respectées, comme dans un dessin de Tardi. Pareil pour un char, pareil pour une voiture ou pour des chiottes collectives à ciel ouvert creusées à la va-vite dans un camp de prisonniers en Poméranie Orientale.

Oui, parce que René Tardi a passé 56 mois derrière les barbelés en Poméranie Orientale, et la Poméranie Orientale je vous prie de croire que c’est pas marrant. Avant qu’il meure dans les années 80, Jacques Tardi lui a demandé de noter dans des cahiers les détails de son expérience pendant la guerre de 39-45. Il s’agit d’un témoignage peu commun, puisque ces nombreux soldats Français, membres d’une armée de vite-vaincus qui furent capturés par les Allemands au bout d’à peine quelques jours de combat, puis qui furent emprisonnés jusqu'à la fin de la guerre, furent raillés ensuite par leurs illustres prédécesseurs de la Première Guerre mondiale, qui, eux, n’étaient pas des soldats de pacotille et qui n’avaient qu’exploits et victoires extraordinaires à raconter. De plus, la misère, les privations et l’extrême rigueur vécues dans les camps de prisonniers tenus par les nazis ne faisaient pas le poids face aux atrocités subies par les rescapés de la Shoah. Du coup, quand ils sont rentrés chez eux, les prisonniers de guerre ont fermé leur gueule. Du témoignage de son père sur ces cahiers noirs accompagnés de dessins, Jacques Tardi en a fait ce livre, “Moi, René Tardi, prisonnier de guerre au Stalag IIB”, faisant penser à l’œuvre d’Art Spiegelman, qui a enregistré son vieux père pour en faire une BD monumentale, à la fois sur les camps de concentration et sur la rudesse de ses rapports avec son père. C’est une histoire de famille, dont la démarche est complète pour Jacques Tardi qui s’est fait aidé par les recherches documentaires de son épouse et par leur fille qui a assuré la mise en couleurs de l’ouvrage. Une mise en couleurs des larges cases en cinémascope faite en lavis de gris rehaussée de rares tâche de rouge éclatant.

René Tardi, conducteur de char engagé dès 1933 dans l’armée française est mobilisé en septembre 1939. Entre septembre 1939 et mai 1940, c’est la “drôle de guerre” pendant laquelle il ne se passe rien, révélant l’incompétence et l’inaction des officiers français qui ne mettent pas ce temps à profit pour s’organiser, puis les Allemands passent à l’offensive et René Tardi est capturé par l’adversaire au bout de douze jours de combats. Après douze petits jours, la guerre est donc finie pour René Tardi et l’armée française, la “meilleure armée du monde”. Les Allemands eux-mêmes sont pris de surprise par leur soudaine victoire et doivent organiser la détention de plus d’1 500 000 soldats français. René Tardi est déporté au fin fond de l’Allemagne, près de la Mer Baltique, dans un wagon à bestiaux bourré de ses congénères. Le voyage dure plusieurs jours, dans la puanteur et la promiscuité, les prisonniers entassés comme des bêtes ayant creusé un trou dans le plancher du wagon pour faire leurs besoins.

Cette galère dure jusqu’à la Libération et il observe le déroulement de la guerre derrière les barbelés. Il est facile de faire tourner les Allemands en bourrique, car ils ont un goût immodéré de l’ordre qui vire parfois à l’obsession. Alors, chaque matin, l’appel dure des heures et des heures à compter et recompter de multiples fois les prisonniers qui s’arrangent pour foutre la zone dans ces jolis comptes des nazis. Au bout de quelques mois de captivité, René Tardi est envoyé dans une ferme pour récolter les patates et retourner le fumier, mais il est vite renvoyé au camp parce qu’il ne fait pas l’affaire. Dans le camp, ce n’est que brimades et privations, le livre décrit les petites et les grandes débrouilles de la vie quotidienne qui s’organise dans la froideur spartiate du stalag. Il s’appelle “Moi, René Tardi, prisonnier de guerre au Stalag IIB”, est édité par Casterman, fait 192 pages et est vendu 25 euros.

N’oubliez pas de nous suivre sur les réseaux sociaux, sur nos pages Facebook et Twitter d’AFC Rock Radio. Bisous, tendresse et à la semaine prochaine !

20 commentaires

#1 Emploi d'avenir a dit :

Merci pour cet article fort bien rédigé !

#2 Mila a dit :

Merci pour ce superbe article

#3 dentiste enfant paris a dit :

Je vous remercie infiniment pour toutes ces informations

#4 soins dentaires gratuits paris a dit :

Je vous remercie infiniment pour toutes ces informations

#5 serrurier paris 16eme a dit :

Article très intéressant , c’est un plaisir de vous lire.

#6 Patrick a dit :

J'enregistre votre site dans mes favoris :) merci

#7 acheter kamas dofus 2.0 a dit :

Point de vue intéressant, y aura t-il une suite ?

#8 serrurier urgence paris 1 a dit :

Point de vue intéressant, y aura t-il une suite ?

#9 voyance gitane a dit :

Article interessant , je le met dans mes favoris et je le partage avec mes amis , merci beaucoup

#10 ouverture de porte paris a dit :

Article interessant , je le met dans mes favoris et je le partage avec mes amis , merci beaucoup

#11 test psychotechnique pour perm a dit :

Article interessant , je le met dans mes favoris et je le partage avec mes amis , merci beaucoup

#12 serrurier fichet paris a dit :

Je suis d'accord avec vous

#13 Lachauffe a dit :

Merci découvrea vous aussi mon blog

#14 Nabil a dit :

Salut, super Merci pour l' info, je partage cette page sur mes reseaux sociaux

#15 Bryan a dit :

Salut, quel plaisir de lire ce genre d' info, Explication vraiment au top

#16 Sébastien a dit :

Hello, super quel plaisir de lire ce genre d' information, je partage cette page sur twitter

#17 debouchage evier a dit :

Votre site est il à jour ? je souhaite mettre un lien sur mon site debouchage evier http://plombierbruxellespro.be/

#18 1 a dit :

coque ipad pro,housse ipad pro,etui ipad pro

#19 coque ipad pro a dit :

HOUSSE ÉLÉGANT LUXE SLIM AVEC SUPPORT POUR IPAD PRO

#20 coque ipad pro a dit :

COQUE ETUI HOUSSE CUIR ROTATIF 360 IPAD PRO

Écrire un commentaire

Quelle est la deuxième lettre du mot qwsjdv ? :