ÇA VA CHIER DES BULLES !

La chronique BD hebdomadaire de 120 sur AFC Rock Radio

MISSION PYONGYANG (Oh Yeong-jin) – Mercredi 23 juillet 2014

Rédigé par Cent-Vingt - - 22 commentaires

Mission Pyongyang, de Oh Yeong-jinLa Corée du Nord est un pays dans lequel il règne une ambiance très particulière : la société pyongyangaise entière est embrigadée par l’armée et le Parti Communiste, et la vie est rythmée par les slogans du “notre père à tous” : “le grand Kim Jong-il”.

 

Pour écouter le podcast de cette chronique, utilisez le lecteur audio ci-dessous :

Bonjour les gens,

Oh Yeong-jin est un Sud-Coréen qui a passé 18 mois en Corée du Nord pour son travail chez un fournisseur d’électricité. Pour nous raconter son expérience, il a imaginé dans “Mission Pyonyang” un échange de journalistes entre la Corée du Sud et la Corée du Nord. Afin de préparer une éventuelle réunification des deux pays qui aura peut-être lieu un jour, un journaliste du Nord est envoyé au Sud, et vice-versa, pour découvrir les spécificités culturelles et les points communs des habitants de chacun de ces deux pays. Nous suivons dans ce livre la vie quotidienne d’un bureau  à Pyongyang, capitale de la Corée du Nord, à travers le regard de Oh Kong-sik, jeune reporter venu de Séoul, la capitale de la Corée du Sud. L’auteur a visiblement mis de lui-même dans ce personnage et c’est l’occasion pour lui de nous retranscrire ce qu’il a vécu durant sa présence au Nord.

Les deux pays donnent l’impression d’avoir en commun un même peuple qui partage les mêmes usages, les mêmes coutumes, les mêmes traditions et la même culture. Cependant, les principaux centres d’intérêt des habitants du Sud, pays libéral et capitaliste, sont d’investir, de réussir et de gagner des millions, alors qu’au Nord, pays totalitaire plus qu’aucun autre pays, dans lequel il faut être pragmatique pour survivre, on se contente de faire des conserves pour l’hiver pour “gagner le combat de l'alimentation quotidienne”. Après tout, comme le disait Voltaire en conclusion de “Candide ou l’optimisme”, son conte philosophique publié en 1759 : “Il faut cultiver notre jardin”. Les Nord-Coréens cultivent leur jardin, puis se préoccupent de faire des conserves qu’ils enterrent dans les caves de leurs immeubles pour passer l’hiver. Pour cela, les entreprises fournissent chaque année à leurs employés les légumes et condiments nécessaires. Les souvenirs de la grande famine qui sévit en Corée du Nord dans les années 90 sont encore présents dans toutes les têtes. Au Sud, c’est le triomphe des grandes marques que l’on consomme sans même plus s’en rendre compte, tandis qu’au Nord on glorifie des slogans qui peuvent nous sembler creux et vides de sens, alors que, non seulement ils conditionnent les actes des gens en leur dictant leurs façons de vivre et de faire, mais qu’en plus ils sont une réalité ancrée dans la géographie de Pyongyang, puisqu’ils couvrent littéralement les murs des rues de leur calligraphie imposante, à tel point qu’ils peuvent servir à se repérer dans la ville : il y a la rue du slogan du Juche (« Soyons nous-mêmes ! »), la rue de la période de la grande famine (« Traversons la marche pénible avec le sourire »), la rue de la politique de Songun (« Réalisons avec succès la politique de Songun »), et tant d’autres rues aux slogans impérieux, tels que l’incontournable « Résistance populaire par la force de Kim Il-sung ».

Les relations entre les gens du Sud et gens du Nord sont compliquées. Dans le bureau de collaboration et d’échange Nord-Sud dans lequel travaille Oh Kong-sik, chacun est très fier de son propre pays, chacun se vante d’être le meilleur dans tous les domaines (l’industrie, la cuisine, le chant, la danse, etc.) et chacun s’attribue la paternité de tel ou tel aspect de la culture coréenne, même de la moindre chansonnette fredonnée dans la rue, si bien que la vie quotidienne dans ce bureau pyongyangais est un combat de coqs permanent. En plus, et pour ne rien arranger, on considère que les gens du Sud sont des nuisibles dont il faut se méfier. Aucune influence de leur part n’est souhaitée, c’est aux Nord-Coréens d’avoir une influence sur eux, et surtout pas le contraire.

Cette BD coréenne nous fait découvrir la vie enrégimentée qui commence dès l’école primaire où les élèves ont dans leur cursus scolaire des cours d’histoire de la révolution, des cours de morale communiste et des cours de politique de la patrie. L’étude du samedi est consacrée à la critique mutuelle et à l’autocritique, deux pratiques édifiantes. La critique mutuelle, qui est la plus éprouvante pour les élèves, consiste à ce qu’ils se critiquent les uns les autres, le plus simple étant de critiquer ceux qui ne sont pas venus participer à l’exercice, car comme on le sait, « les absents ont toujours tort ». L’autocritique est plus aisée à réaliser, car elle comporte des règles assez simples : commencer par une citation de Kim Il-sung, énumérer ses propres défauts, en chercher les raisons, en tirer une conclusion et énoncer les résolution que l’on prend pour s’améliorer. Vous voyez, finalement, l’autocritique, il n’y a rien de plus facile, même un enfant de quatre ans peut y arriver !

En entreprise, on décortique chaque début d’année le discours-fleuve de Nouvel An du “père à tous” de la République Populaire de Corée, “le grand Kim Jong-il”. Les objectifs idéologiques de l’année à venir sont fixés dans ce discours et conditionneront l’organisation du travail dans la boîte. Ainsi, si “le grand Kim Jong-il” dit qu’il va falloir “renforcer l’union nationale, renforcer l’idéologie socialiste et œuvrer à sa réalisation, encourager le patriotisme, renforcer l’enseignement idéologique et œuvrer à sa réalisation”, l’employé de bureau sait ce qui lui reste à faire et il n’y a pas d’ambiguïté. Avant de travailler dans une grande entreprise nord-coréenne, cet employé de bureau peut avoir eu plusieurs parcours. Il peut notamment être diplômé de l’Université. Pour intégrer l’Université, le plus simple aura été de passer quelques années à l’Armée, puis d’y rentrer avec des recommandations militaires. Mais le meilleur parcours pour obtenir une bonne place dans une entreprise, c’est de rentrer dans le Parti et d’y gagner des appuis politiques. Quand on a intégré une entreprise, il est possible de devenir un travailleur 8.3. Oh Kong-sik en rencontre un, le camarade Shin, qui lui explique en quoi cela consiste : chaque mois, il paie un pot de vin à son entreprise pour continuer à faire partie de ses effectifs, mais il n’y travaille pas. Ainsi, il peut exercer une autre activité.

En l’occurrence, le travailleur 8.3 que Oh Kong-sik rencontre vend du savon en poudre au Jang Madang, ce qui est une activité lucrative qui lui rapporte plus que s’il devait travailler dans l’entreprise qui l’emploie officiellement. Le Jang Madang dans lequel il a un stand est un marché noir semi-clandestin où la population trouve les produits de première nécessité, en abondance et à bon prix : de la lessive, des VHS de films occidentaux à l’eau de rose ultra interdites, des radiateurs, des produits anti-cafard et de la teinture capillaire de très bonne qualité, mais qui n’existe qu’en une seule couleur, la fameuse “teinte coréenne”, la seule l’unique. Pour s’habiller, on fait confiance au dirigeant bien-aimé du moment. Tellement Kim Jong-il sait tout et tellement son goût est sûr, que la mode vestimentaire est calquée sur sa pensée, alors qu’auparavant elle le fut sur celle de son pôpa, le “Président éternel Kim Il-sung”.

Tout au long de la BD, nous suivons la façon de draguer au Nord, à l’intérieur de l’entreprise. La méthode du Nord semble être plus poussive et laborieuse qu’au Sud où il est de bon ton de rentrer dans le lard de sa bien-aimée.

“Mission Pyongyang”, de Oh Yeong Jin, est publié par les éditions FLBL, il fait 200 page et coûte 15 euros. Je l’offre au prochain contributeur qui mettra 20 euros ou plus dans ma collecte sur le site de financement participatif KissKissBankBank. J’organise cette collecte d’argent pour payer l’impression de ma BD intitulée “J’ai le pouvoir du Gniarf”. Elle raconte les histoires désopilantes des Gniarfs, des personnages au comportement loufoques qui nous ressemblent. Pour en savoir plus et pour participer à la réussite de ma collecte sur KissKissBankBank, je vous enjoins à vous rendre sur la page internet 120bd.fr/kiss.

À propos de “kiss”, je concluerai juste par un “bisous/tendresse” et à la semaine prochaine !

22 commentaires

#1 panoramique dentaire paris a dit :

Je vous remercie infiniment pour toutes ces informations

#2 serrurier avenue mozart paris1 a dit :

Article très intéressant , c’est un plaisir de vous lire.

#3 Patrick a dit :

J'enregistre votre site dans mes favoris :) merci

#4 acheter kamas igvault a dit :

Point de vue intéressant, y aura t-il une suite ?

#5 serrurier paris 1 a dit :

Point de vue intéressant, y aura t-il une suite ?

#6 voyance horoscope a dit :

Article interessant , je le met dans mes favoris et je le partage avec mes amis , merci beaucoup

#7 serrurier urgence paris a dit :

Article interessant , je le met dans mes favoris et je le partage avec mes amis , merci beaucoup

#8 prix test psychotechnique perm a dit :

Article interessant , je le met dans mes favoris et je le partage avec mes amis , merci beaucoup

#9 sos serrurier a dit :

Je suis d'accord avec vous

#10 Aurélien a dit :

Salut, Merci pour l' information, Explications au top

#11 serrurier a dit :

Je suis d'accord avec vous

#12 sanitaires bruxelles a dit :

Votre site est il à jour ? je souhaite mettre un lien sur mon site sanitaires bruxelles http://plombierbruxellespro.be/

#13 serrurier-meudon-services.fr a dit :

Votre site est il à jour ? je souhaite mettre un lien sur mon site serrurier-meudon-services.fr http://serrurier-meudon-services.fr

#14 artisan serrurier meudon a dit :

On en veut plus traité de cette manière. Merci.

#15 artisan serrurier meudon a dit :

Merci beaucoup pour cet extrait de littérature. Continuez.

#16 artisan serrurier meudon a dit :

Merci très beaucoup pour cet article. Sympa.

#17 Cheap Nike Shoes a dit :

You can definitely see your enthusiasm within the article you write.

The world hopes for even more passionate writers such as you who are not afraid to mention how they believe.
All the time follow your heart.

#18 nonton streaming a dit :

I truly love your website.. Pleasant colors & theme.
Did you create this website yourself? Please reply back
as I'm planning to create my own personal blog and
want to know where you got this from or just what the theme is
named. Cheers!

#19 nonton indoxxi a dit :

You have made some really good points there.
I checked on the internet for additional information about the issue
and found most individuals will go along with your views on this web site.

#20 strip Poker a dit :

It's apрropriate time to make a few plans foг the longer tеrm and it is
time to be happy. I have read this publish and if I could
I wish to suggest you some interesting things or advice. Maybe you can write subsequent articles regarding thіs aгticle.

I wish to rezd even more іssues about it!

#21 Dominoqq online a dit :

I ѕavor, result in I found exаctly what I used to be looking for.

You have endеd my 4 day lengthy hunt!
God Bless you man. Have a great day. Bye

#22 Domino Online a dit :

You could definitely see your enthusiasm in the work you write.
The world hopes for even more passionate writers
such as you who are not afraid to say how they believe.
All the time go after your heart.

Écrire un commentaire

Quelle est la première lettre du mot qhmea ? :